Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 13 mars 2018

Le CEMAA loue ses MALE

Alors que le propre chef d'état-major de l'armée de terre s'est publiquement interrogé sur les mérites
des drones MALE (1), son collègue de l'armée de l'air a plutôt mis le paquet pour illustrer la montée en puissance de cet outil incontournable dans les conflits asymétriques. Il a ainsi dévoilé que début avril, 15 équipages (35 attendus en 2021) seraient disponibles au sein de l'escadron de drones 1/33 Belfort et rappelé qu'à l'horizon 2030, le parc de drones sera quatre fois plus élevé qu'actuellement (2).
La charge ROEM, reculée pour raisons de changement de boss à la maison blanche, doit arriver en 2020, si la commande est évidemment passée en 2019. L'armement, lui, est attendu en 2019-2020. Mais, a rappelé le CEMAA, un "drone avance à la vitesse d'un drone", il ne faudra donc attendre de cette capacité que des frappes d'opportunité, le chasseur gardant la main en matière de vitesse et de variété d'emports.
Dans son audition, le patron des aviateurs a aussi un mot pour ses équipages, qui auront connu une montée en gamme extrêmement rapide (et pour tout dire inédite dans l'histoire de l'aviation), tout en maintenant un rythme sur-humain, avec pas moins de huit mois d'opex par an. Sans doute parmi les militaires les plus mobilisés et le plus régulièrement, depuis dix ans.

(1) voila ce que le CEMAT avait écrit dans sans audition : "Le renseignement tactique a besoin de capteurs de terrain. Actuellement, on laisse à penser qu’on peut faire la guerre – comme dans les téléfilms – grâce aux drones, opérationnels de jour comme de nuit. En réalité, si vous interrogez le général Guibert qui commande l’opération Barkhane, il vous expliquera que le Reaper est certes efficace, mais dans un cadre espace-temps assez limité. Il est également utile pour confirmer un renseignement dans un espace extrêmement restreint. Un Reaper transmet une image de cent cinquante mètres sur cent cinquante. À l’échelle de l’Europe ou du Mali – aussi grand que la France, le Portugal et l’Espagne réunis –, un Reaper ne permettra donc pas de faire du renseignement. En revanche, vous apprenez beaucoup quand vous vous promenez dans les villages, quand vous discutez avec les gens sur les marchés, ou plus généralement lorsque vous faites du renseignement d’origine humaine. Ces informations peuvent ensuite être éventuellement confirmées par des moyens de renseignement technique. C’est ce travail de terrain que l’on appelle renseignement tactique."
(2) si tout est respecté, l'armée de l'air aura à ce même horizon quatre fois plus d'ALSR que prévu. L'armée de l'air a aussi gagné un CUGE de plus. Sans doute les seules victoires de l'aviation dans cette LPM. Mais je peux me tromper.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.