Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 2 janvier 2018

Et maintenant, la LPM

Pas de trêve des confiseurs chez Florence Parly. Après son séminaire gouvernemental, la mindef va
entrer dans un long tunnel de quinze jours ininterrompus consacrés à la prochaine loi de programmation, et notamment, les arbitrages.
Le renseignement devrait être un des bons bénéficiaires, avec le charge ROEM du Reaper (écartée cet été dans le cadre des 850 MEUR, mais aussi faute d'interlocuteurs outre-Atlantique), et, c'est connu depuis septembre, son armement. L'armée de l'air planche aussi sur de nouvelles capacités ISR venant compléter les moyens déjà financés par les gros programmes.
Quelques fuites ont bien montré, d'ores et déjà, que des décisions annoncées ou supposées ne ravissent pas tout le monde, dans l'industrie, et/ou à l'EMA. Il est vrai, par exemple, que les relations sont souvent complexes entre la Défense et Airbus, dans le domaine du MCO des hélicoptères, de la capacité de l'Atlas à fonctionner (encore un appareil en BSS a connu un sérieux problème) pour ne citer que les dossiers du haut de la pile. Les attentes sur le MRTT sont aussi manifestement très fortes, comme tanker, mais également comme appareil de gestion des crises. Là où les ouvriers de Lockheed Martin ont mis le paquet pour livrer à l'heure un premier C-130J dans des temps-record. Certes les conditions et l'âge de l'avion ne sont pas les mêmes, mais les armées ne peuvent plus consacrer des ressources à des matériels concernés par autant de vices. Que le fournisseur dit depuis des années pris à bras-le-corps. Un état de fait pas forcément propice alors que la cible finale de l'avion (50 appareils à l'origine)  n'est toujours pas encrée, tout comme les dédommagements que l'industriel peut être amené à payer.
Le P146 est aussi prêt à injecter des ressources importantes sur Scorpion, mais en contrepartie de se défaire aussi vite de ses vieux véhicules, c'est la base de l'équation budgétaire. Or, pour des tas de raisons, l'armée de terre est réputée vouloir accueillir ses nouveaux engins et conserver un bon volant de l'ancien régime. Si elle joue le jeu, l'armée de terre pourrait donc voir son parc renouvelé plus rapidement que prévu
Par delà les choix qu'on connaîtra bientôt, c'est aussi un exercice de relations de pouvoir, le premier vrai, entre le nouveau CEMA et le nouveau DGA, qui sont chacun, théoriquement, co-gestionnaires du budget d'équipement.
Par delà les programmes, la LPM contient aussi traditionnellement des textes permettant de simplifier la vie du ministère. On peut penser que cela pourrait être, par exemple, le bon moment pour une bonne fois pour toutes, faire passer un mode d'achat dérogatoire pour les forces spéciales, paralysées depuis des mois sur des sujets essentiels.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.