Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 4 octobre 2017

Le nouveau visage du CPA 30

Il vient de fêter la Saint-Michel, avec son grand-frère et une trentaine d'anciens des CPA d'Algérie : le
CPA 30 est désormais bien installé dans ses nouveaux murs, sur la base aérienne 123 d'Orléans. Cette unité regroupe les anciens groupes spécialisés des CPA 20 (désormais à Orange) et du CPA 30 (qui a quitté Mérignac cet été). Leurs compétences ont été révélées par l'Afghanistan, et, depuis, au Sahel (la colonne Barrera qui avait fait le Tombouctou-Gao en avait en son sein) où le nouveau CPA 30 opère actuellement.

Une dizaine de groupes actions qui, au quasi-identique des CCT américains, peuvent fournir tout le spectre de l'appui aérien : guidage 3D, reconnaissance de piste, combat commando. Le GRA peut travailler à son unique profit, mais le plus souvent, le fait à celui d'un GTIA de l'armée de terre.
Un opérateur, souvent un militaire technicien de l'air, peut cumuler dans le même corps plusieurs savoir-faire pointus : chuteurs opérationnels (jusqu'à 4000 m), transmetteur, auxsan, tireur d'élite, guidage aérien (un caporal-chef détient ce savoir). Ses modes d'insertion comprennent l'aérolargage, l'aérocordage (lisse, rappel), et même la bonne vieille nage avec bras et jambes.
Comme ce blog l'a rappelé, un tel niveau de technicité, avec le matériel qui l'accompagne, a rameuté de l'armée de terre des profils de bon niveau, enrichissant la culture de l'armée de l'air.
Evidemment, ces cumuls de savoirs-faire ressemblent à ceux qui sont mis en oeuvre avec les grands frères du CPA 10, qui, lui, l'applique avec un autre niveau de technicité, actuellement très orienté dans la lutte contre le terrorisme. Et avec les fameuses POPS, procédures internes au COS.
Ces caractéristiques étaient déjà tellement reconnues, qu'elles faisaient des CPA le vivier de recrutement logique du CPA 10, dont le sous-effectif chronique s'est résorbé petit à petit aussi grâce à ce vivier déjà bien formé. Ce qui explique, notamment, la très faible attrition que connaissent les Belouga, la formation interne du CPA 10.
Quel rôle peut jouer, demain, cette unité conventionnelle, par rapport au CPA 10, au COS ? Impossible à prévoir, en tout cas, ce ne sont pas les pages qui manquent au catalogue technico-opérationnel. Et par les temps qui courent, les cerveaux et bras inutilisés ne le restent jamais très longtemps. Surtout s'ils ne coûtent pas très cher.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137